Un tensiomètre, ou sphygmomanomètre est utilisé pour mesurer la pression artérielle. Le terme dérive du grec sphygmus (pouls) associé à manomètre.Professeur Scipione Riva Rocci Cet appareil a été inventé par le médecin italien Scipione Riva Rocci, en 1896. En 1905, Korotkoff est le premier à permettre une mesure assez précise pour qu’on puisse diagnostiquer l’hypertension. Il reprend le sphygmomanomètre de Riva Rocci auquel il ajoute l’utilisation d’un stéthoscope sur l’artère brachiale qui permet d’entendre des bruits beaucoup plus précis. Le premier bruit entendu correspond à la mesure de la pression systolique, le plus gros des deux chiffres de la mesure de la pression artérielle. Plusieurs bruits sont entendus jusqu’à la disparition. Le dernier bruit entendu correspond à la pression diastolique qui est le bruit de la pression au moment où le cœur est au repos, le plus petit chiffre. Donc avec Korotkoff on réussi vraiment à avoir une mesure précise et on lui a donné le nom donc les bruit qu’on entend lorsqu’on mesure la pression artérielle portent dorénavant le nom des bruits de Korotkoff.

Tensiometre Atmos manobrassard Praxiline

Le sphygmomanomètre manuel est composé d'un brassard gonflable, d'un système de mesure (manomètre), d'un tube qui les relie, et d'un poire servant à augmenter la pression dans le manchon, également reliée à ce dernier par un tube. La poire est équipée d'une soupape permettant de contrôler la pression et de la faire diminuer progressivement pour effectuer la mesure. Le tensiomètre manuel est utilisé conjointement avec un stéthoscope, qui permet à l'examinateur de déceler la reprise des battements cardiaques dans l'artère du bras (pression systolique). En lisant à cet instant la valeur indiquée par le manomètre, on obtient la mesure de la pression artérielle maximale. Lorsque la pression du brassard devient inférieure à la pression diastolique, les battements deviennent inaudibles dans le stéthoscope, et la valeur fournie par la manomètre correspond à la pression artérielle minimale.

On utilise maintenant souvent des appareils automatiques, dont le brassard se gonfle automatiquement, et qui ne nécessitent plus de stéthoscope, grâce à l'utilisation de capteurs intégrés.

Tensiometre électronique brassard Praxiline Tensiometre électronique poignet Praxiline
Texte d'après wikipedia
Achat en ligne: vous trouverez tous ces produits sur le site www.praxiline.com